Intelligence économique des risques et opportunités "énergie-climat"

Dirigé par Patrice Geoffron, Professeur d'économie

Thématique

Depuis la création de la Chaire IESO, de nombreuses évolutions sont venues conforter la nécessité pour les entreprises d'intégrer les questions énergétiques et climatiques dans leur démarche d'intelligence économique et dans l'élaboration de leur stratégie:

  • Les effets du changement climatique (événements météorologiques extrêmes) et l'intensité des pollutions locales (en particulier dans les pays émergents) rendent plausibles la signature d'un accord international lors de la conférence internationale de Paris, fin 2015.
  • Les politiques publiques en matière énergétique font plus largement référence à la notion de transition " bas carbone ", tout particulièrement en Europe, France comprise. Les Européens ont défini des objectifs à l'horizon 2030 (-40 % d'émissions) et la France a adopté une loi volontariste qui prévoit, en 2050, une division par deux des consommations énergétiques.
  • L'amorce de transition se déroule dans un contexte de mouvements de fond sur les marchés d'énergies fossiles : développement des hydrocarbures non conventionnels, régime de prix erratiques (pétrole) ou découplés par zones (gaz naturel), menaces sur la sécurité d'approvisionnement.
  • La gestion de la demande (demand side management) et la recherche d'efficacité énergétique sont désormais placées au cœur des politiques énergétiques qui, dès lors, ne sont plus centrées sur la production.

Les entreprises se confrontent à des risques " énergie-climat " (sécurité d'approvisionnement, impact des chocs de prix sur la compétitivité, incertitudes sur les technologies efficaces pour limiter leur empreinte carbone,...) qu'elles appréhendent mal ou très partiellement en raison de la complexité accrue et dont la bonne " intelligence " est pourtant essentielle à la définition de leur stratégie de développement à long terme. Mais, tout aussi important désormais, les grands mouvements dans la sphère énergétique induisent la formation de nouveaux écosystèmes (schématiquement : smart home, smart grids, smart cities, ...), au sein desquelles se forment de nouveaux modèles économiques, et constituant des opportunités que doivent intégrer les entreprises (sans limite sectorielle) dans leur démarche d'IE.

 

Objectifs

Il s'agit, schématiquement de croiser ici:

  • les avancées récentes de l'économie de l'énergie (émergence des énergies renouvelables, énergies fossiles non conventionnelles, tensions géopolitiques nouvelles, ...), et l'économie du changement climatique (négociations internationales, formation du prix du CO2, ...)
  • et les pratiques en entreprise de l'IE, afin d'enrichir ces dernières tout autant par une prise en compte des risques que par l'anticipation d'opportunités économiques induites par l'évolution du couple énergie-climat ?

Direction scientifique

Veille immobilière

Travaux universitaires



Retour