Circulation et interprétation de l'information stratégique

Dirigé par Stéphanie Dameron, Professeur de stratégie d'entreprises, et Lionel Garreau, Maître de conférences en stratégie d'entreprises

Thématique

L'axe s'est concentré dans le premier cycle de la chaire sur l'organisation de la fonction intelligence économique en lien avec la stratégie d'entreprise. Ce travail de caractérisation se poursuit et pourrait à terme donner lieu à la création d'un observatoire des modes d'organisation/d'animation de l'intelligence économique/réflexion stratégique. Ce travail se situe dans la lignée des travaux sur " l'open strategy " (Chesbrough, Whittington) qui étudient les transformations de la réflexion stratégique via la participation élargie de différents types d'acteurs et les médias sociaux, et des travaux sur le " strategic issue management " (Ansoff).

Si la consolidation des travaux au niveau organisationnel se poursuit, l'axe propose de se concentrer dans ce deuxième cycle sur le niveau individuel. Aujourd'hui, c'est moins la collecte de l'information qui constitue la barrière première à la bonne circulation de l'information stratégique que la question de l'interprétation. En effet, la façon dont les managers donnent sens à une information et la diffusent est cruciale pour développer une conviction collective des éléments qui peuvent être structurants pour l'avenir d'une entreprise. C'est d'autant plus vrai pour les fonctions d'intelligence économique dont les analyses sont susceptibles d'interpeller des postulats et choix stratégiques initiaux.

Deux moments sont structurants dans ce processus d'interprétation de l'information : lorsque l'acteur reçoit l'information et lorsqu'il la transmet. Dès la première phase, plusieurs mécanismes cognitifs entrent en œuvre tels que l'analogie, en reliant à d'autres éléments déjà connus, ou encore l'empathie, en cherchant à entrer dans les logiques d'action de l'autre. Cette capacité à faire sens est cruciale tant à un niveau individuel qu'interindividuel pour pouvoir développer la sensibilité stratégique des managers. Ensuite, au moment de la diffusion du message, c'est la façon dont le manager va pouvoir mettre en sens l'information qui va être cruciale. Plusieurs approches abordent ce thème au travers de concepts proches : la mise en intrigue (Lorino), la construction du sens (Weick, Corvellec & Risberg), le " strategic thinking " (Liedtka) ou encore le " issue selling " (Dutton).

 

Problématique

Dans ce deuxième cycle, l'accent mis sur le niveau individuel induit l'étude de la façon dont les managers mettent en sens l'information. Il s'agit à la fois :

  • de comprendre comment les praticiens se forgent leur conviction qu'une donnée, une information peut être à valeur ajoutée pour le décideur, c'est à dire comment les managers font sens eux-mêmes d'une information afin de lui donner une caractérisation stratégique.Ceci implique de savoir comment l'organisation mobilise les praticiens, les orientent dans leur collecte et analyse d'information. La question de la diffusion et du partage de la vision stratégique est ici centrale.
  • de comprendre comment et pourquoi certains managers mettent en forme l'information jugée stratégique pour susciter l'adhésion du destinataire.

Nous cherchons ainsi à analyser comment une information est jugée à valeur ajoutée pour la décision, quel est le profil des managers plus porteurs que d'autres pour transmettre cette information, et les modalités de cette transmission.

Direction scientifique

Sea Matilda BezSea Matilda Bez

Normalienne, agrégée en économie-gestion et diplômée du Master 101 de Paris-Dauphine, Sea Matilda BEZ est actuellement doctorante...

Veille immobilière

Travaux universitaires



Retour