Le comportement des multinationales étrangères aux Etats-Unis

16/01/2018

Par Rodrigo Bandeira De Mello, Associate Professor en Stratégie au Merrimack College, Etats-Unis et Visiting Professor à Fundacao Getulio Vargas, Brésil

Les décisions des gouvernements impactent les environnements des entreprises. Le fonctionnement démocratique américain repose sur le débat contradictoire de différents porteurs d’enjeux auprès des régulateurs. Les entreprises américaines ont développé des compétences spécifiques pour gérer cette relation Etat-entreprise. Qu’en est-il des entreprises étrangères aux Etats-Unis ? 

Grâce à des données publiques et massives, Rodrigo Bandeira de Mello a mené une étude scientifique afin de mieux comprendre le comportement politique des multinationales étrangères aux États-Unis. Les résultats préliminaires mettent en évidence l’impact du pays d’origine sur les activités dites politiques de ces multinationales, au-delà du seul secteur d’activité comme paramètre à prendre en compte. La notion de « nationalité d’entreprise » pour les multinationales est pertinente dans ce contexte, malgré la taille de ce type d’entreprises et le caractère international, voire global, de leurs activités 

Alors que certaines multinationales développent une stratégie adaptative, d’autres adoptent un comportement politique actif visant à influencer le processus décisionnel en leur faveur.  Lorsque le pays d’origine d’une multinationale a mauvaise presse aux Etats-Unis, pour des raisons diplomatiques par exemple, les multinationales venant de ce pays dépensent et s’engagent davantage en lobbying. Elles ont également une propension plus forte à avoir recours à des agences externes pour les aider dans leur gestion des lobbies 

De même, lorsque la perception du pays d’origine connaît une crise, les multinationales concernées tendent à effectuer plus de donations envers les représentants élus ou en cours d’élection aux Etats-Unis.  

Les résultats de cette recherche éclairent la question de l’existence d’une nationalité des multinationales. Ils mettent en avant la nécessité d’une meilleure compréhension de la perception du pays d’origine par le pays d’accueil d’une entreprise, de développer en conséquence une stratégie politique autant adaptée et qu’aboutie, et ainsi d’agir sur les contextes d’affaires associés.  

Dans une ère de globalisation mais également de nationalisme, les multinationales restent en partie liées à leur histoire et à leur pays de naissance. C’est d’autant plus vrai sur le sol américain.

Cliquez ici pour accéder à une interview vidéo de Rodrigo Bandeira de Mello sur cette thématique.